Menu

LA FEDERATION

- PRESENTATION
- Permanence sociale
- LIVRET D'ACCUEIL
- 38EME CONGRES FEDERAL

DOSSIERS

- ASSURANCE CHÔMAGE
- TPE
- CAP 22
- EGALITE F/H
- LUTTES
- COVID-19

RÉFORME RETRAITES

- RETRAITES
- BOITE A OUTILS
- ACCORDS ...
- En vidéos ...

CONFINEMENT 2

- Communiqués
- Appels/Tracts
- Mobilisation les RDV
- Nos propositions
- Visuels
- Attestations


Publications

- LE JOURNAL
- Le Guide des salariés 2019/2020
- Matériel syndical
- ARCHIVES


Adhérer

Adhésion en ligne - Votre syndicat
- CAISSE DE SOLIDARITÉ
Actualites_old > - Actualites > Culture en danger - Urgence pour le spectacle : signez la pétition !

Mise à jour le 24 novembre 2020

 

Culture en danger - Urgence pour le spectacle : signez la pétition !

Urgence pour le spectacle, urgence pour la culture, urgence pour celles et ceux qui la font vivre !

SIGNEZ LA PETITION : ICI

Toutes les scènes de France sont fermées au public, la plupart depuis plus de six mois. Les cinémas ont refermé leurs portes. Artistes et techniciens du spectacle ne peuvent plus travailler. Les entreprises de spectacle sont à l'arrêt et tous leurs personnels craignent pour leur survie. Tous les secteurs sont touchés, la création elle-même mais aussi les prestataires et tous ceux qui concourent à la tenue des événements culturels ou festifs. Les auteurs et compositeurs dont les œuvres ne sont plus diffusées et à qui on ne commande plus rien sont sans ressources. Ils n'en meurent pas tous mais tous sont touchés.

Comment vivre sans exercer son art quand c'est le choix d'une vie ? Comment vivre en ayant perdu la moitié de ses revenus, en voyant l'avenir chaque jour plus sombre ? On a beau être dans le spectacle, il faut payer son loyer et remplir le frigo. Comment ne pas s'alarmer quand, faute d'avoir travaillé depuis de longs mois, les intermittents du spectacle n'ont plus accès aux indemnités journalières de Sécurité Sociale pour maladie ou pour maternité ? Quand ils voient la fin de “l'année blanche” accordée par le président de la République sans espoir de renouveler leurs droits à l'assurance chômage ?

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a déclaré que « certaines activités professionnelles peuvent continuer dès lors qu'il n'y a pas de public [...]. Concrètement, la création artistique continue de vivre : les tournages, les répétitions de spectacle à huis-clos, les enregistrements et captations des œuvres sans public sont tout à fait possibles. » .

Chiche ?

Après avoir versé des dizaines de millions d'euros aux entreprises de spectacle pour qu'elles puissent survivre à la crise sans avoir d'activité, il est temps de penser aux femmes et aux hommes qui donnent vie aux œuvres.

Permettons à tous les artistes, tous les techniciens, toutes les compagnies, tous les groupes et ensembles musicaux de reprendre le chemin des studios et des salles de spectacle quand bien même elles demeurent fermées au public. Qu'on leur donne du travail, qu'on leur commande des créations, qu'on les paie, qu'ils génèrent comme à l'accoutumée leur protection sociale en cotisant aux différents organismes. Pendant cette triste crise, des milliers de spectacles, d’oeuvres, peuvent se préparer pour demain. On les découvrira d'abord sur les plateformes en ligne avant qu'ils ne soient donnés en public dès que les conditions sanitaires le permettront. Comme ce sera nécessairement dans de petits lieux à cause de l’épidémie, il faudra des milliers de projets et d'équipes artistiques pour offrir à toute la population les concerts, les pièces ou les ballets dont elle aura été privée si longtemps.

Que l'Etat en premier lieu, mais aussi les régions, les départements et les villes débloquent des fonds de toute urgence pour financer cette reprise du travail qui, à terme, permettra de donner des spectacles sur les scènes de tout le pays.

Il faut aussi sécuriser les droits collectifs. Les professionnels du spectacle ne demandent ici rien d'autre que ce qui doit être accordé à toutes et tous. Travailler autant que possible pour vivre de son métier et alimenter la solidarité interprofessionnelle par ses cotisations. Accéder à des droits sociaux lorsqu'on n'a plus d'emploi pour subvenir à ses besoins. La gravité de la crise économique et sociale provoquée par la situation sanitaire appelle plus que jamais le principe d'une indemnisation chômage sans condition pour tous celles et tous ceux, intermittents ou pas, qui ont perdu leur emploi.

Les caisses sociales des artistes et techniciens doivent être renflouées. Les droits à l'assurance chômage, à la Sécurité Sociale, à la formation professionnelle, à la médecine du travail ou aux congés payés doivent être garantis. « L'année blanche » durera beaucoup plus que ce qui était prévu : tous les intermittents du spectacle, comme tous les travailleurs inscrits au chômage et empêchés de travailler, doivent voir leurs droits prolongés jusqu'à un an après la fin de la période d'impossibilité de travailler.

LES PREMIERS SIGNATAIRES

ABELLO William, Chef décorateur et fondateur de Montcalm-Abicene, Le Faubourg des Films

ARETINO Pierre, monteur son, syndicaliste

ALÉVÊQUE Christophe, comédien

BARBOUX Pauline, artiste, L'Envolée Cirque, syndicaliste cirque

BAZIN Jean-Paul : musicien

BERNARD Jean-Luc, musicien et syndicaliste

BESLON Sébastien, directeur de l’Européen

BIANCHI Carla, comédienne

BIANCO Alexandrine, administratrice, CirkVOST, syndicaliste cirque

BIHL Agnès, chanteuse

BOURGASSER Mathieu, maire-adjoint de Tournefeuille (31)

BOUTLEUX Bruno, directeur d'un organisme de gestion collective des droits des artistes interprètes

BRUYAS Thomas, artiste, Collectif Prêt à Porter, syndicaliste cirque

BUCHER Nicolas, directeur du Centre de Musique Baroque de Versailles

CANTAT Xavier, photographe

CHAMARD Louis, réalisateur

CHARNET Augustin, compositeur, musicien

CHURIN Samuel, comédien

CLARIKA, chanteuse

COLIN Boris : directeur d'une salle de musiques actuelles (le Grand Mix à Tourcoing)

CONCHA Gonzalo, artiste, Circo Detournez - syndicaliste cirque

COURCIER Olivier, couteau suisse - Poly Sons - syndicaliste cirque

DAHAN Gérard : Compositeur et musicien

DAVID ET JULIEN, musiciens (pétition “année noire”)

DE LA POËZE Camille, comédienne

DE LA ROCHEFOUCAULD Sophie, actrice

DE L'ESPINAY Guillaume, régisseur à l'Européen

DECES Laurent, directeur d'une salle de concert, président d'une organisation professionnelle du secteur des musiques actuelles

DESANDRE Léa, artiste lyrique

DHARRÉVILLE Pierre, député

DU PASQUIER Fanny, administratrice, - Les Colporteurs - syndicaliste cirque

DURAND Camille alias Ellinoa : chanteuse et compositrice

DUTHU Sylvain, chanteur (Boulevards des Airs)

ESTEBAN Ricardo, directeur général Petit Bain SCIC, chef de projet Odyssée

FALL Jean-Claude, metteur en scène (culture en danger)

FOUCHER Aurélie, déléguée générale d’une organisation professionnelle du secteur musical

FRATI Rui, directeur du Théâtre de l’Opprimé

FROMAGER Alain, comédien

GAUTHIER Ghislain, syndicaliste spectacle

GAUTIER Philippe, musicien et syndicaliste

GIBIER Baptiste : musicien, soliste de l'Orchestre National de Lille

GOURVITCH Emmanuelle, administratrice de compagnie et responsable de festival, syndicaliste

GRAVOUIL Denis, chef opérateur de prise de vue et syndicaliste

GUERRERO Anne-Marie, régisseuse, syndicaliste

HANNEDOUCHE Aurélie : déléguée générale d'une organisation professionnelle du secteur des musiques actuelles

HUET Karine, musicienne et syndicaliste

IMPELLIZZIERI Jérôme, directeur de l'action culturelle (94)

JEAN Yannis, Être Animé – syndicaliste (cirque)

KACHOUR Karim, directeur du Paname Art Café,

KRASNIEWSKI Stéphane : directeur d'un festival (les Suds à Arles)

LACASSAGNE Hélène : présidente d'un mouvement national d'éducation populaire

LACHENAL Loïc, directeur de l'opéra de Rouen Normandie, présidente d'une organisation professionnelle du secteur musical

LE BOLLOC’H Yvan, acteur, musicien

LE GUILLY Ambre, directrice de la communication de Montcalm-Abicene

LETOUVET Grégoire : musicien (orchestre debout)

LORCA Alexie, élue culture à Montreuil (93)

LOUET Pascal, Musicien et syndicaliste

MALZIEU Mathias (Dionysos), chanteur

MARTEL Marie-Claire : présidente d'une coordination de fédérations et associations du secteur culturel

MAUNIER William, monteur, syndicaliste

MEDEJEL Leïla, directrice Fédération Française des Écoles de Cirque - syndicaliste cirque

MÉZADORIAN Marion, comédienne

MONCIERO Jean-Charles : musicien, soliste à l'Opéra de Paris

MOREL François, comédien

NOTTE Pierre, auteur, metteur en scène et comédien

OLDELAF, chanteur

PORRO Christophe, ingénieur du son, syndicaliste

POUGET Ariane - syndicaliste cirque

PRESSET Louis, Délégué Général d’une fédération d’ensembles musicaux

REMOND Matthieu, président de Rising Bird

RIBES Jean-Michel, directeur du théâtre du Rond-Point

RIMBERT Anne : Première Adjointe déléguée à la Culture Saint Jean de Védas (34)

ROGARD Pascal, délégué général de société d’auteurs

SAM-GIAO Aline, vice-présidente d'une organisation professionnelle du secteur musical

SANSEVERINO, chanteur et musicien

SAPIR Yves, violoniste et syndicaliste

SEASSAU Aymeric : adjoint à la culture de la ville de Nantes

SORIN Lucie, comédienne, auteure et syndicaliste

SOW Sabrina, artiste, Compagnie Equinoctis - syndicaliste cirque

STECKELOROM Véronique, artiste, L'Epate en l'Air - syndicaliste cirque

SUPER Didier, chanteur, humoriste

TE BEIYO, chanteuse

THAMIN Bertrand, directeur du théâtre du Montparnasse

THENOZ Arnaud : président délégué d'une fédération de comité des fêtes

TORTEL Maël, artiste- Cirque Pardi ! Syndicaliste cirque

TORTILLER Franck, musicien

VALLS Mathieu, artiste, Petit Théâtre d’Outre-Tombe - syndicaliste cirque

VANDER-HEYM Rémi, régisseur général et syndicaliste

VILLIERS Catherine, directrice d’exploitation du Cirque Phénix

.....

 

 

 

Imprimer l'article

MANIFESTATION REPUBLIQUE - BASTILLE 14H SAMEDI 28  NOVEMBRE CONTRE UNE LOI LIBERTICIDE !


 

"3 DÉCEMBRE À MIDI " Le Spectacle debout : soyons encore plus nombreuses et nombreux !


 

IMPORTANT : NOUVEAUX CRITÈRES POUR LE FONDS D’URGENCE SPÉCIFIQUE DE SOLIDARITÉ POUR LES ARTISTES ET LES TECHNICIENS DU SPECTACLE (FUSSAT)